La masturbation

Véritable tabou, la masturbation féminine peut pourtant être une porte d’entrée au plaisir et à la jouissance. Plaisir et désir sont la plupart du temps associés aux hommes, ces deux termes sont souvent présentés comme « déplacés », « sales » voire « inexistants » lorsqu’ils touchent les femmes. La méconnaissance du clitoris, organe uniquement dédié au plaisir est une conséquence de ces mauvaises habitudes sociales.

Vers la fin d’un tabou?

Selon une étude, plus d’un quart des femmes françaises ne se sont jamais masturbées. Pourtant apprendre à se faire du bien est une source de bien-être et d’épanouissement. Longtemps taboue dans la gent féminine, la pratique de la masturbation tend à se banaliser, on en parle de plus en plus dans les médias, dans la Pop culture.

Déconstruire les idées reçues

  • « Si je me masturbe, je me coupe de mon partenaire. » C’est faux, la masturbation peut aussi être pratiquée en couple comme un jeu érotique à deux. Aussi, ce n’est pas parce qu’une femme se donne du plaisir seule, qu’elle ne prend plus de plaisir avec son conjoint. La masturbation est complémentaire, elle permet de mieux se connaître, de mieux guider son partenaire vers les zones plus réceptives.
  • « Si je me masturbe, je vais devenir accro. » La masturbation permet de décharger un stress latent, de prendre du plaisir, de se sentir plus détendue. Il n’est pas impossible de tomber dans la compulsion masturbatoire mais ça reste assez rare. Comme pour toute addiction, la masturbation compulsive nécessite d’être accompagné. Le premier pas consiste à reconnaître sa souffrance. 
  • « Se masturber c’est mal, c’est interdit. » Les femmes naissent avec un magnifique organe juste dédié au plaisir sexuel : le clitoris. C’est un cadeau de mère nature qui ne demande qu’à être stimulé, non?




Masturbation et Islam

Seule la masturbation masculine est évoquée dans les textes sacrés. Elle est perçue comme une pratique indésirable, à éviter. Cependant, certains penseurs musulmans (comme l’école hanbalite) autorisent la masturbation pour éviter la fornication ou l’adultère. A noter aujourd’hui que c’est un grand défi pour l’Islam qui n’autorise pas les rapports hors mariage de trouver des formes d’interprétations et d’adaptation au contexte d’aujourd’hui (mariage tardif, lien socio-économique du mariage). Nous pouvons bien comprendre le malaise que peuvent vivre les jeunes musulman-nes pris entre les principes religieux et leur réalité quotidienne (société d’hyper-sexualisation, accès facile à la pornographie, mariage plus tardif …).

Quelques conseils

  • S’installer dans un endroit agréable où l’on se sent en sécurité et on l’on peut se laisser aller seule.
  • Avoir du temps devant soi
  • Penser à une image excitante pour sentir monter le désir.
  • Se toucher, jouer avec son clitoris et découvrir les mouvements qui nous font du bien. Découvrir son corps, l’explorer. Prendre le temps de sentir chaque sensation.
  • Utiliser ses doigts, un tissu, un coussin, un jet d’eau, un sextoy. Chacune a ses préférences. Il y a autant de techniques qu’il y a de vulves.
  • Des plateforme dédiées comme OMGyes ou CLIMAX proposent des techniques de masturbation.

Sources :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :